Lil Debbie dit que Kreayshawn l'a virée hors de White Girl Mob, They Don

Après l'apparition de Lil Debbie dans la vidéo Gucci Gucci et lors des premiers spectacles de Kreayshawn, beaucoup se sont demandé pourquoi le membre de The White Girl Mob était absent de 2012. Somethin '' Bout Kreay album. Dans un nouvelle interview avec VladTV.com Debbie, d’Oakland, en Californie, confirme qu’elle a été lancée dans le trio comprenant également V-Nasty, et qu’elle et son amie de longue date ne sont plus en bons termes.



Kreayshawn et moi, nous ne parlons pas, a déclaré Debbie. Je n’ai rien contre elle, j’ai juste le sentiment que toute la situation de [the White Girl Mob] aurait pu se jouer différemment. Je pense que nous aurions tous pu être plus grands ensemble. C’est ce que c’est, je ne suis pas en colère contre elle.



Vlad a demandé à la jeune femme de 23 ans ce qui avait conduit à son retrait de White Girl Mob. C'était deux ou trois choses. C'était en partie ma faute, en partie des malentendus - je pense qu'il se passait beaucoup de choses pour Kreayshawn à ce moment-là; elle avait beaucoup de chaleur pour les choses, et elle se sentait probablement très seule. Je voulais faire la fête. Je voulais m'amuser; J'avais 21 ans. Je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire; J'allais peut-être commencer à faire du deejaying.



Alors que Kreayshawn enregistrait ses débuts sur un label majeur et que V-Nasty faisait un album collaboratif chez Warner Bros. Records avec Gucci Mane, les tensions ont éclaté. Un jour, Kreayshawn a dit: «Vous n’êtes pas assez présent. Vous ne le tenez pas assez, et nous ne sommes plus foutus avec vous. '' Debbie, a sorti son single Ratchets plus tôt cette année, dit qu'elle et V-Nasty parlent toujours, malgré une brève dispute sur des questions personnelles sans rapport. Elle a fait un signe de la main, j'ai été viré de White Girl Mob. Larme.

Le collaborateur de RiFF RaFF dit maintenant, je pense que c'était la meilleure chose pour moi. Vraiment.

EN RELATION: Lil Debbie f. Riff Raff - Michelle Obama [VIDÉO]